regneombres  

Résumé "Le règne des ombres" de Sandrine Desse :

Les chasseurs de fantômes ont le vent en poupe. Il faut dire qu'il n'est rien de plus passionnant que de traquer des preuves de la vie après la mort puisque c'est le dernier mystère qui nous résiste. D'autant plus lorsque le délicieux frisson de la peur vient vous faire sentir intensément vivant. Oui, mais que se passe-t-il lorsque tout vous échappe et qu'un esprit hors de contrôle devient le maître du jeu et vous fait tenir le rôle de la proie ?

  

Mon avis sur Le règne des ombres de Sandrine Desse :

C’est une histoire somme-toute assez classique de hantise, reprenant le principe des émissions de chasseurs de fantômes modernes et rappelant par la même occasion certains films récents de found footage. L’ambiance fantomatique est donc au rendez-vous, prenante et efficace.

   On entre tout de suite dans l’action, embarqué dès les premières pages dans le lieu maudit qui lance l’histoire. En revanche, si, d’un côté, on ne peut nier qu’on n’a ainsi pas le temps de s’ennuyer, je trouve malgré tout que tout va trop vite, de façon générale. L’évolution des personnages comme les évènements de hantise s’enchainent à une vitesse folle et on a donc du mal à vraiment s’imprégner de l’ambiance et des personnages. Un crescendo de la peur, par exemple, avec quelques pages de murmures et d’incertitudes, aurait mieux préparé le terrain plutôt que d’entendre une voix distincte presque immédiatement et de passer aux stigmates après une dizaine de pages.

   Reste que, comme je le disais, cet aspect rapide permet au moins une lecture frénétique et une absence de temps mort assurée. Une autre bonne chose est aussi le dosage de ce qu’on voit et de ce qu’on suggère. Si l’esprit semble par moments un peu trop bavard, on ne peut rien reprocher à la mise en scène de ses interventions. On sait qu’il est là sans jamais le voir, ce qui n’est pas un résultat aussi simple qu’il n’y parait.

   Par ailleurs, l’histoire se démarque des autres affaires de lieux hantés dans son traitement. Ce qui s’annonce comme un huis clos s’avère finalement plus compliqué que ça. On retrouve donc un bon mélange entre des idées et ambiances classiques et d’autres plus originales. Après une dernière sortie des sentiers battus grâce aux références à la mythologie égyptienne, la fin revient d’ailleurs à un aspect plus classique et laisse le lecteur dans un certain doute. Tout de même assez abruptes, ces derniers passages permettent d’amener une nouvelle façon d’interpréter l’histoire.

   En bref, une histoire trop rapide, qui aurait gagné à s’étendre plus longuement, mais qui atteint malgré tout son but, à savoir recréer une ambiance fantomatique réussie et prenante.

   On peut retrouver ce livre et son autrice sur sa page Edilive : Sandrine Desse - Le règne des ombres.

Murphy