rencontre-eternelle-thomas-desmond-murphy-myers

Résumé de Rencontre éternelle de Thomas Desmond :

De retour du mariage d'un ami, Paul doit parcourir en voiture le pays du nord au sud. Il a promis à sa mère hospitalisée de passer la voir avant de rentrer chez lui. Alors qu’il traverse une vaste forêt, la nuit tombe et la fatigue le gagne. Mais la réalité vire au rêve quand il voit apparaître au milieu de la route une silhouette féminine. Évitant de peu l’accident, il va faire une rencontre qui va bouleverser son existence.

 

A retrouver sur Amazon !

 

Ce que j’ai aimé de Rencontre éternelle :

Ce qu’on remarque dès le départ, c’est le style entrainant de l’auteur. Pas de fioritures, on va droit à l’essentiel.

Ensuite, au fil des pages, c’est le mystère qui s’épaissit qui m’a vraiment fait entrer dans l’histoire. On veut savoir qui est cette femme, d’où elle vient, pourquoi elle est dans cet état. On pense plusieurs fois à une affaire de Dame Blanche, j’imagine que c’est volontaire. Mais c’est pour mieux nous renverser sur la fin, c’est bien pensé.

On entre bien dans l’ambiance donc et dans la tête du personnage surtout, tiraillé entre ses désirs et ses devoirs.

La fin, quant à elle, m’a laissé mitigé sur le coup. J’ignorais si j’aimais ou non ce que je venais de lire. Il faut dire que la « chute », si on peut dire que c’est une chute, est assez particulière et volontairement mystérieuse. Au final, on se croirait devant un épisode de la 4e dimension. Et avec le recul, j’aime ce concept, cette idée, ce mystère final !

 

Ce que j’ai moins aimé :

Le début, malgré le style entraînant, m’a paru un peu trop long. J’ai conscience que parler du personnage, de sa vie, de sa famille, est nécessaire pour qu’on s’identifie mieux à lui, et donc pour faire grandir notre intérêt à suivre l’histoire qu’il va vivre. Mais j’aurais préféré que ça soit fait de façon plus subtile, plus distillée, pour que l’action commence plus tôt.

J’avoue aussi être intrigué maintenant encore (mais c’était sans doute le but !). Car si on lève une partie du mystère sur les origines de la femme, à la fin, on ignore toujours ce qu’elle fait par la suite, où elle va, etc. Je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler, mais j’avoue que ça titille ma curiosité.

 

Ce que j’en retiens au final :

Quelques longueurs, surtout au début, et une fin qui m’a surpris.

Au final, quelques jours après ma lecture, je garde quand même un souvenir assez net de ce texte et assez plaisant. Ça change des histoires de « hantise en bord de route » auxquelles on pourrait penser en lisant le début.

 

Murphy