la-maison-de-chair-graham-masterton-murphy-myers

Résumé de La maison de chair de Graham Masterton :

Les gens pensaient que Seymour Wallis était fou.

Mais, pour lui, il n'y avait pas de doute : sa maison respirait et il entendait un cœur battre entre ses murs ! Quelques cadavres plus tard, lorsque même les plus sceptiques durent se rendre à l'évidence, il n'y avait plus grand-chose à faire pour arrêter l'horreur qui avait surgie des ténèbres.

Ce que j’ai aimé de La maison de chair :

Il faut savoir que c’est le premier Masterton que j’ai lu (oui, il m’a fallu des décennies avant de lire ce que je considère maintenant comme un maître en la matière, honte à moi).

Tout de suite, j’ai été happé par l’ambiance angoissante et mystérieuse, parfaitement instaurée et distillée.

Je me suis tout de suite pris au jeu, à vouloir comprendre le comment du pourquoi de cette maison qui respire.

Les personnages sont intéressants et bien traités.Dans ce genre d’histoire, il est difficile de concevoir des personnages qui doutent un peu de ce qu’ils voient, pour être crédibles, mais pas trop non plus pour ne pas devenir agaçants ou ralentir l’histoire. Masterton réussit avec un franc succès sur cet aspect. Les réactions des personnages paraissent naturelles, sans empiéter sur le bon déroulé de l’intrigue.

Pour ne rien gâcher, la menace est originale, surtout quand on s’attend à une simple affaire de maison hantée (ce qui était mon cas, évitant au possible de lire trop d’informations sur les livres que j’écume). Enfin, le combat final est prenant, même digne d’un Lovecraft moderne. C’est dire !

Ce que j’ai moins aimé :

J’ai vraiment beau chercher, je ne trouve aucun défaut notable pour cette histoire. Rien qui n’ait gêné ma lecture au point que je m’en souvienne à présent en fait.

Ce que j’en retiens :

« Il me faut les autres livres de ce Masterton ! » Voilà ce que je me suis dit.

J’ai simplement adoré ce texte, son intrigue, son ambiance. Et depuis, je récolte au possible les autres œuvres du maître Graham Masterton !

 

Murphy