les-contrees-de-l-imaginaire

Résumé des Contrées de l’imaginaire de Lobo Grant :

Partez à la découverte des contrées de l’imaginaire à travers dix nouvelles originales et fantastiques. Passé, présent, futur, mondes oniriques ou altération d’une réalité s’enchaînent et se combinent afin de vous offrir un panel de récits uniques, empreints de vibrantes émotions. Au court de ces périples, vous vivrez les instants précieux, les choix parfois délicats de personnages touchants, possédants pourtant tous un lien puissant et indéfectible…

 

Mon avis sur Les contrées de l’imaginaire de Lobo Grant :

Ce que j’ai aimé :

On retrouve dans ce recueil un ton lyrique et doux, clairement à visée des enfants, comme je devais le comprendre au fil des pages. Cela m’a rappelé vaguement Au-delà du crépuscule de Bram Stoker (qui est toutefois bien plus sombre que Les contrées de l’imaginaire).

Duel nocturne et, surtout, GOB8 m’ont plus, pour leur noirceur supposée, même si malheureusement contrebalancée dans Duel nocturne. GOB8, en revanche, m’a paru efficace en tout point. Tout ce que je peux reprocher à ce recueil ne s’applique pas à GOB8, l’histoire n’est pas survolée, on est bien dedans, on s’identifie rapidement au personnage et sa situation en devient vraiment intéressante et touchante.

 

Ce que j’ai moins aimé :

Les autres textes m’ont paru, pour la plupart, trop survolés. Comme un résumé détaillé. Je ne m’imaginais pas dans les scènes et n’ai pas ressenti grand-chose pour les personnages.

J’ai aussi vite supposé que ce recueil s’adressait à un public enfant. J’ai eu confirmation après quelques recherches : l’auteur a écrit ces textes pour sa fille (d’où la récurrence des personnages père/fille dans les textes).

Rien ne le laissait entendre dans la présentation du livre (il est même dans SF et horreur sur Thebookedition) et je pense que c’est une erreur. Ne pas afficher clairement le type de recueil dont il s’agit, c’est risquer de passer à côté des lecteurs que ça pourrait totalement intéresser et mécontenter d’autres qui auront lu en pensant découvrir un tout autre genre d’histoires. Sans être mécontent (un bien grand mot), je me trouve dans cette seconde catégorie. J’ai très vite senti que je n’étais pas la cible de ce recueil et, étant une lecture en Service presse, j’ai eu d’avance des remords en pensant à la chronique que je devrais faire. Car je ne peux pas mentir, à part deux des 10 textes présentés, je n’ai pas vraiment apprécié ma lecture.

 

Ce que j’en retiens :

A part cette impression de survol sur plusieurs des textes, ce qui me gêne est simplement ce « mauvais ciblage ». Ces 10 textes de l’imaginaire ne sont pas mauvais, objectivement parlant. Mais ils sont pour des parents en quête de contes pour leurs enfants, et non pas pour des adultes en quête d’histoires possiblement sombres ou pleines de suspens.

Le concept est toutefois beau en soi et original. Et je souhaite à son auteur tout le succès qu’il peut espérer.

Merci à l'Ivre Book pour ce service presse !

 

Murphy Myers