13 invités Farjeon

Résumé de Treize invités de Joseph Jefferson Farjeon :

Comment a-t-on pu convier ce rustre de Chater à la partie de chasse de Lord Aveling ? Décidement, le manoir Bragley Court abrite des hôtes bien inhabituels cette année !

Un observateur silencieux guette les arrivées en gare. Il n'est pas un inconnu pour tous. Mais qui attend-t-il de ces treize invités dont les destins se fixeront à Bragley Court où une chasse aux suspects les tient enfermés ?

 

Ce que j’ai bien aimé dans 13 Invités :

Sur un style simple, l’intrigue nous entraîne facilement.

Les personnages sont vite identifiables bien qu’ils soient nombreux, comme dans tout whodunit. De ce côté, ça m’a paru moins compliqué qu’un Agatha Christie, la reine du genre, où il est parfois bien difficile de se souvenir de chaque nom. Et la lecture est toujours bien plus plaisante quand on remet les noms des personnages.

La construction du récit est « originale » dans un sens. On passe 100 pages sans le moindre meurtre, si bien qu’on se demande s’il y en aura réellement un. Puis tout s’enchaîne à une vitesse folle puisque ce sont finalement 2 cadavres qu’on retrouve simultanément.

Comme on le sait, l’intérêt d’un whodunit est dans le jeu d’enquête. On pourrait donc se dire que les 100 premières pages sont bien longues en l’état. Ce n’est pas le cas. Les personnages, sans être d’une originalité folle puisque tous les archétypes du genre sont là (la romancière, l’actrice, le peintre, le journaliste, etc.), attisent vite l’intérêt. De plus, les indices se posent malgré tout dès le début et bien des évènements plus ou moins étranges attirent l’attention.

 

Ce que j'ai moins aimé :

En revanche, il reste une petite ombre à mes yeux : on ignore qui a tué la 3e victime. Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler davantage. Soit j’ai été distrait à un moment clé de l’intrigue, ce dont je doute, soit il s’agit finalement que d’un accident (ce qui a tout de plausible), mais il ne me semble pas qu’on explique clairement cette partie de l’affaire. C’est assez dommage.

Mes soupçons se portent aussi fortement sur les éditions du masque, dont j’ai déjà pu constater avec certains Agatha Christie qu’ils éludent simplement des passages entiers de l’histoire, sans doute jugés non nécessaires et/ou dans un souci de rythme. C’est d’ailleurs pour ça que je m’arrange toujours pour lire les Christie dans d’autres éditions, quand c’est possible.

 

Ce que j’en retiens au final :

Une lecture très plaisante et un whodunit réussi. 13 invités n’est pas un 10 petits nègres ou un Crime de l’Orient-Express, mais quand on cherche des whodunit autres que ceux de dame Christie, on trouve son bonheur sans mal avec treize invités.

 

Murphy