Saignons sous la pluie Antoine Lefranc

Résumé de Saignons sous la pluie, d’Antoine Lefranc :

Jean et Nicolas, comme la moitié de la ville, sont fascinés par une mystérieuse série de meurtres : sur chaque scène de crime, le tueur laisse une poupée en plastique.

Lorsque un message circulant sur Internet signé « Le tueur aux poupons » donne rendez-vous dans une partie abandonnée de la ville à ceux qui voudraient le rencontrer, les deux amis nʼhésitent pas : ils seront de la plaisanterie. Ils décident même de filmer ce qui promet être un grand moment, et prennent leur caméra avec eux.

Peu à peu, la pellicule va livrer ses secrets...

 

Retrouvez Saignons sous la pluie sur Amazon !

 

Ce que j’ai aimé de Saignons sous la pluie :

On retrouve dans ce texte une ambiance sombre plutôt réussi.

Ajouté à ça, un mystère intriguant avec ce tueur et le message qu’il laisse sur Internet. L’usage des médias dans ce type d’histoires me plait en général. C’est enfoncer une porte ouverte que d’en montrer les dérives, mais ça reste toujours plaisant.

La présence du tueur est quant à elle très bien suggérée tout au long du texte. C’est efficace d’un bout à l’autre.

En bonus, on repère aussi quelques « punch lines » bien trouvées. Des phrases bien pensées et bien intégrées dans l’ensemble.

Ce que j’ai moins aimé :

Le déroulé de l’histoire est un peu trop « théâtral », ou plutôt forcé, à mes yeux. On sent que les personnages agissent ainsi pour le bien de l’histoire, que les choses se déroulent exactement dans ce sens. Par exemple : le journal télé qui commence exactement à la seconde où on allume la télé, et qui parle directement de l’affaire de meurtre qui intéressent nos 2 personnages, qui donne toutes les infos nécessaires pour la suite. C’est vrai que sur un texte court, il faut généralement aller à l’essentiel, mais j’ai trouvé cet aspect bien dommage. Il nous rappelle qu’on lit un texte et freine l’immersion.

Dans la même idée, les personnages sont un peu trop caricaturaux. Le coup du « un tueur traine par-là, allons donc filmer » est éculé au possible. De même que la « chute », très prévisible. Il faut dire que l’auteur a choisi là un thème et une histoire où il est difficile de surprendre et d’innover, surtout en format court.

Ce que j’en retiens au final :

Saignons sous la pluie, en plus de son titre sympathique, est tout de même globalement bien écrit et se lit assez vite.

L’histoire n’est pas parfaite mais j’ai déjà lu bien pire et bien plus déplaisant.

 

Murphy