nouvelles-aventures-carnacki-frederic-livyns-murphy

 

Résumé des Nouvelles aventures de Carnacki (Saison 1) de Frédéric Livyns :

Carnacki, le légendaire détective du surnaturel créé par William Hope Hodgson revient dans de nouvelles aventures. À travers les six épisodes de cette première saison, vous vous mesurerez, avec lui, à de démoniaques entités qui vous feront passer des nuits blanches.

Repris par l'auteur belge Frédéric Livyns, lauréat à deux reprises du Prix Masterton, ce Sherlock Holmes du surnaturel vous emmènera aux portes de la peur ; à vous de décider si vous souhaitez les franchir ou non.

Disponible ici !

 

Mon avis sur Les nouvelles aventures de Carnacki (Saison 1) de Frédéric Livyns :

J'ai bien aimé ce recueil (ou plutôt cette saison 1) qui reprend l'inspecteur du surnaturel Carnacki, personnage de William Hope Hodgson que je ne connaissais que de nom.

L'ambiance d'époque est bien retranscrite, dans le comportement des personnages comme dans la mise en scène et la narration. J'ai particulièrement aimé le côté "policier" : chaque nouvelle expose un problème de hantise mais ce n'est pas la terreur ou l'effroi qu'on cherche à mettre en avant ; le but est plutôt de comprendre l'origine de la hantise. Souvent, la comprendre permet d'y mettre fin et l'accent est d'ailleurs rarement mis sur l'affrontement final mais bien sur les explications. C'est un peu comme un Agatha Christie : les derniers chapitres nous expliquent qui est le tueur, comment il a fait et pourquoi ; toute la suite (procès, condamnation, etc.) est généralement passée sous silence ou vite expédié. Les nouvelles aventures de Carnacki suivent ce modèle, sans doute inspiré du modèle des aventures originelles de l'inspecteur : on s'intéresse au mystère et à sa résolution avant tout et je trouve cet aspect plutôt original.

J'ai particulièrement aimé La chambre rouge qui m'a fait découvrir cet univers, L'écho de son ombre (sans doute ma nouvelle préférée sur les six) pour sa double "menace" plutôt originale et La plaintive, surprenante et sympathique lecture qui laissera quelques frissons aux âmes les plus sensibles.

L'envers, dernier récit, m'a moins convaincu en revanche. Peut-être par lassitude ? Difficile de toujours innover quand chaque texte doit coller à un même schéma. Si chaque récit propose une variante au thème de la hantise qui lui est propre, et si l'idée de mettre l'accent sur la recherche de la vérité plus que sur la destruction de la menace est originale, j'ai tout de même ressenti une certaine lassitude sur la fin. Peut-être aussi que c'est le genre de lecture à picorer d'une semaine à l'autre, et non pas à dévorer d'un coup comme je l'ai fait.

Je n'ai jamais lu de "vrai" Carnacaki (par encore), je ne peux donc pas comparer, mais ça m'a clairement donné envie de me pencher sur le sujet. Je suis toujours en quête de récits d'effroi de ce type, et c'est toujours un plaisir de découvrir des textes récents sur le sujet. D'autant plus quand l'ambiance est aussi réussie qu'ici ! Livyns m'avait déjà convaincu avec Le miroir du damné ; il récidive avec le format court. 

Murphy Myers