contes-amy-frederic-livyns-masterton-murphy

 

Résumé des Contes d'Amy de Frédéric Livyns :

"Quels secrets se cachent derrière les murs de ce vieil asile abandonné ? Pourquoi ne trouve-t-il pas d'acquéreur après tant d'années ? Quelles horreurs renferment les cellules désertées ? Ce recueil contient douze contes terrifiants magnifiquement illustrés par Kévin Biseau dans lesquels spectres et démons se livrent à une macabre sarabande. Ne soyez pas timide et entrez dans la danse ! Laissez Amy vous conter une petite histoire... "

Recueil disponible ici !

 

Mon avis sur Les contes d'Amy de Frédéric Livyns :

Les contes d'Amy sont autant de nouvelles sympathiques, à l'ambiance glauque et globalement subtile. Il y a peu à redire à ces nouvelles, côté qualité de l'ambiance. Pourtant, j'avoue ne pas avoir été emballé à 100%.

Ce recueil comprend tout ce qu'un fan d'épouvante peut espérer : bonne mise en scène, décors sinistres, créatures indescriptibles et présences angoissantes. Mais j'ai trouvé les histoires globalement trop classiques dans leurs idées. Les chutes proposées sont pour la plupart des incontournables du genre ; je les ai devinées à chaque fois pour les avoir déjà lues et vues (en films ou séries) plus d'une fois. C'est assez frustrant étant donné que le style et le traitement sont excellents.

Ces bémols n'empêchent pas d'apprécier la lecture et, subjectivité oblige, certains textes m'ont bien intéressé :

"Au revoir", malgré la fin que j'ai trouvée trop joyeuse, est l'une des nouvelles à l'ambiance la plus réussie. On ne pourrait pas faire atmosphère plus subtile, cadre plus "ordinaire", et pourtant, l'angoisse monte peu à peu.

"La nuit vient", aussi court qu'efficace, reste ma préférée du lot. L'idée est classique mais change des histoires de hantise habituelles et l'impression d'être pris au piège nous emporte en quelques lignes.

Je noterai aussi "Réminiscences" et son concept sympathique, "La véritable nature de l'homme" pour sa chute et sa créature qui se distinguent de l'ensemble du recueil, et "La forêt" pour son efficacité.

Enfin, j'ai appris que "L'ami" et son histoire d'ami (pas forcément) imaginaire va avoir droit à son adaptation filmée. Comme je l'ai dit, l'idée ici utilisée me semble assez classique mais j'ai malgré tout bien adhéré à ce texte. C'est sans doute mon deuxième préféré et j'ai hâte de voir ce que donnera sa version vidéo.

Je dirais que ce recueil est une superbe initiation aux récits d'épouvante. Sa puissance est amoindrie pour un lecteur qui a déjà écumé des centaines de récits du genre mais la qualité objective est au rendez-vous. J'aurais préféré un peu plus de prise de risque et d'originalité, comme celles que proposait Le miroir du damné, mais roman et nouvelle n'ont pas les mêmes armes quand il est question de surprendre dans un récit d'épouvante. Restent une lecture plaisante malgré tout et une envie toujours aussi forte de découvrir les autres œuvres de Frédéric Livyns.

Murphy Myers