mystere-hansom-cab-hume

Résumé du Mystère du Hansom Cab de Fergus Hume :

Un soir, Malcolm Royston, conducteur de fiacre à Melbourne, découvre qu'il transporte le corps d'un homme qui a manifestement été asassiné. Hormis un etui à cigarettes en cuir de Russie et le mouchoir de soie qui a servi a à chloroformer la victime, aucun papier ni signe distinctif ne permettent de l'identifier. Samuel Gorby, détective de la police de Melbourne, va mener une enquête pleine de surprises, qui l'entrainera dans les beaux quartiers de la ville comme dans ses bas fonds les plus sordides.

Publié en 1886, "Le mystère du hansom cab" est l'une des oeuvres les plus célèbres de la littérature policière. Premier roman criminel à accéder au statut de best-seller, il surpassa en ventes les aventures de Sherlock Holmes.
"Le mystère du Hansom cab", derrière d'apparentes facilités, est avant tout le roman des tensions sociales contemporaines et l'on sera surpris ici du dénouement d'une incroyable immoralité.

Mon avis :

On nous décrit le meurtre d’un homme, dans un cab qui le ramène chez lui, alors qu’il est accompagné d’une seconde personne. Qui est cette personne ? Qui est la victime que l'on arrive pas à identifier ? Pourquoi ce meurtre ? Autant de questions qui attisent la curiosité du lecteur dès les premières pages.

Depuis cette nuit où un homme est tué jusqu’à son dénouement, le lecteur rencontre les différents protagonistes de l’histoire. Les personnages ne sont pas nombreux, ce qui permet de très facilement se repérer. Par contre, il n’y a pas de héros au sens où nous suivons un seul personnage principal.

En fait, nous suivons plusieurs personnages le temps de leur « scène ». L’histoire est découpée en plusieurs chapitres relatant les différentes étapes de l’affaire :

- Nous débutons avec un meurtre plutôt mystérieux

- Nous suivons un enquêteur et comment il trouve le « coupable »

- Nous assistons au procès qui révèle que le coupable ne l’est en fait pas

- Nous reprenons l’enquête avec l’avocat et un second enquêteur, ce qui permet de développer les différents protagonistes.

Ainsi, certains personnages ne font qu’une apparition, le temps d’un ou de deux chapitres. Ce qui est dommage pour certains, je pense notamment au premier détective dont l’impertinence m’avait tout à fait plue. D’ailleurs,il n'apparait dans le reste de l'histoire que sous la forme de références.

Certains mystères n’en sont pas vraiment, le lecteur peut très facilement discréditer la moitié de l’enquête, celle-ci se basant sur un postulat que le lecteur devine assez vite biaisé.

Ce roman est doublement intéressant car il s’inspire des romans policiers du 19ème siècle, mais on sent également une large part de roman gothique : les personnages ont des secrets qui, s’ils sont révélés, pourraient ruiner leurs vies ou celles de leurs bien-aimé.e.s. Par exemple, il s’agira avant tout pour notre « coupable » de garder secrète une information qui mettrait en péril l’existence de sa fiancée mais qui pourrait le sauver de la condamnation à mort qui lui pend au nez.

Le point fort c'est que l'histoire ne se termine pas bien pour tout le monde.

Sans pousser le spoil plus loin, on a ici un très bon roman-feuilleton qui se lit assez rapidement.

Poppy