fanatique-des-crachats-amelia-varin

Résumé du Fanatique des crachats d'Amélia Varin :

Judith vit seule avec sa mère, dans une maison éloignée de la ville, à l'orée de la forêt. Entre les amants de sa génitrice et son amie Cléo, elle mène une vie tout ce qu'il y a de plus morne. Alors que rien ne le laissait présager, Judith est assassinée et est condamnée à hanter les lieux du meurtre, où elle a tant de souvenirs. Ah, et en parlant de souvenirs, elle aimerait bien se rappeler qui l'a fait passer de vie à trépas. C'est vrai quoi, c'est quand même important ce genre de choses ! Ni tout fiel, ni tout miel Le fanatique des crachats triture de ses doigts sales la conscience de braves-gens-pas-si-braves-que-ça. Sombre et cynique.

 

Mon avis sur Le fanatique des crachats d'Amélia Varin :

En littérature comme au cinéma, il y a un tas d'histoires insipides ou trop convenues d'un côté, et quelques pépites originales, qui osent de nouvelles choses, d'un autre. Et Le fanatique des crachats fait partie de ces récits qui sortent avec succès des sentiers battus ! La nouvelle porte d'ailleurs bien son nom : à l'image du titre, c'est un texte qui intrigue et qui surprend, avec lequel on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre.

Le texte est très "vivant" (ironique vu sa thématique) et se lit très vite. On y trouve un style direct, décomplexé, entrainant et des personnages hauts en couleur.

L'humour noir est particulièrement réussi ; j'ai souri plus d'une fois en lisant les réflexions et actions des personnages. Mention spéciale à la femme qui découvre le corps ; puisse-t-elle résoudre ses problèmes de couple un jour. Je trouve l'humour noir assez difficile à manier mais ce texte joue sur cette corde avec une grande facilité. On frôle par moments le malsain, mais la frontière n'est jamais complètement franchie tant les situations sont absurdes et narrées sur un ton désabusé.

Mais la force de cette nouvelle est, en un sens, aussi une faiblesse à mes yeux : j'ai trouvé que l'histoire finissait trop tôt. Je m'attendais à une enquête, l'héroïne ayant perdu la mémoire sur son meurtre, et cet aspect est en fait totalement occulté. On nous montre très tôt qui est le tueur et les "doutes" sont confirmés tout aussi vite. D'un côté, ça a l'avantage de surprendre (et j'aime toujours qu'un texte sorte des sentiers battus) mais d'un autre, j'aurais bien aimé retrouver l'ambiance unique du Fanatique sur un format plus long. Sinon un roman, au moins une novella qui aurait permis de développer davantage cet univers, ces personnages déjantés et cette ambiance aussi glauque que drôle.

 

Au final, je ne bouderai pas mon plaisir pour autant. Je garderai du Fanatique des crachats le souvenir d'une lecture certes courte mais originale, entrainante, qui détend malgré les sujets abordés, qui ose et se différencie avec succès. Le genre de texte rafraichissant comme on aimerait en lire plus souvent.

 

Murphy Myers