nattasha et pretendants myriam morand 

Résumé de Nattasha et les prétendants de Myriam Morand

Bienvenue sur la planète Lokandre et ses conventions sociales d’un autre temps !

Comment conserver un fabuleux héritage quand on est une demoiselle de Toskalie confrontée à la rapacité d’un cousin ? Il suffit de dénicher un époux acceptable dans les douze mois… et de le convaincre de vous laisser jouir d’une partie de l’argent ! Telle est la mission délicate que Nattasha SourceGelée s’octroie à la mort de son père.

En grande amoureuse de la nature, elle aspire à sauver les chats de Toskalie des exactions d’individus peu scrupuleux. Qui l’aidera dans cette noble tâche ? Ses deux félines qu’elle aime de tout son cœur ? Une vaste parentèle aux multiples facettes ? Une politicienne déchue ? Peut-être l’un de ses prétendants attirés par sa richesse ? En apportant troubles et chaos, des esprits mal intentionnés pourraient cependant bouleverser ses plans…

Remarque : ce tome est le 3eme de la tétralogie "Les chats de Toskalie". Il peut être lu indépendamment des autres volumes.

Disponible en version papier par ici

Et en version numérique par là

 

Mon avis sur Nattasha et les prétendants de Myriam Morand

Quand j’ai découvert Nattasha et les prétendants (qui existe en ebook mais aussi en version papier), j’y suis d’abord allé à reculons. La romance, même à petite dose, n’est pas trop mon truc. Et pourtant, ici on se démarque vraiment du lot. Pas de sentimentalisme mielleux, la politique est de la partie et les personnages, Nattasha la première, ont bien conscience que les enjeux dépassent de loin la simple romance.

De là, le roman nous emmène de surprises en surprises. On pensait trouver une comédie légère qui enchaînerait des situations romantiques amusantes ? Les premiers chapitres peuvent nous le laisser croire, mais il ne faut pas s’y fier !

Très vite, un soupçon de menace s’élève et noircit l’ambiance. Puis grandit. On passe de la comédie au drame, de la romance au thriller, du calme à la tempête. D’un côté, sur le plan politique : Nattasha met un coup de pied dans la fourmilière traditionnelle en voulant protéger les chat du pays ; coup de pied que les chasseurs décérébrés du coin n’approuvent pas vraiment. Et, forcément, là où il manque un cerveau, les armes ne se font pas rares, elles. D’un autre côté, la tension monte encore quand un prétendant meure de façon étrange

Inutile de préciser que les personnages sont à la hauteur de ces péripéties qui sont aussi nombreuses et variées que bien amenées. Nattasha et sa volonté aussi tenace que ses nerfs d’acier, Svart et sa franchise, mais aussi Ymerald et Filomon, personnages secondaires à première vue qui volent presque la vedette aux principaux dans la dernière ligne droite. Les sœurs de Nattasha, ainsi que son cher cousin, ne sont pas en reste, de même que les deux journalistes en quête de scandales juteux. En bref, de la tête d’affiche jusqu’aux figurants, chaque protagoniste est réfléchi en profondeur et apporte sa touche personnelle à l’ambiance.

Je ne pourrais en dire plus sans spoiler bien des choses (j’en ai même déjà trop dit). Nattasha n’est pas un livre qui s’explique ; l’histoire va rarement là où on s’y attend et même si certains retournements ne sont pas majeurs, les divulguer en avance gâcherait une partie du plaisir.

Nattasha est donc idéal pour les lecteurs en quête de sentiers nouveaux, pour ceux qui voudraient varier les ambiances et sortir de leur confort, et même pour ceux qui se disent allergiques à la romance (dont je fais partie !) : vous êtes en fait allergique à la mauvaise romance, pleine de guimauve et de fantasmes improbables. Ici, on parle de réalisme en pleine Fantasy et de personnages hauts en couleur bien loin des clichés écervelés du genre. Si vous cherchez une lecture atypique, qui brasse tant de genres que les lister devient difficile (fantasy, thriller, whodunit, politique, romance, comédie, drame, action), Nattasha vous attend !

Murphy