37999980_1095484827

 

Résumé de L'homme au sable de Hoffmann :

"Quelque chose d'épouvantable a pénétré dans ma vie!", indique Nathanaël au sujet de sa rencontre avec Coppola. Sous les traits du marchand de baromètres, il reconnaît l'Homme au Sable, le personnage maléfique dont le menaçait autrefois sa nourrice, celui-là même qu'il rend responsable de la mort de son père... Nathanaël est-il, comme le pense sa fiancée, le jouet d'un vieux fantôme ou a-t-il raison d'avoir peur ?"

Mon avis :

L'homme au sable est un grand moment de lecture. La nouvelle est sombre et pessimiste à souhait.

Dès le début de notre histoire, le héros, Nathanaël, est un personnage dérangé, traumatisé dans son enfance par l'homme au sable. Ce dernier n'est décrit que par son pas lourd qui se rapproche, chaque soir, de notre héros qui se le représente, avec son imaginaire d'enfant, comme un croque-mitaine, sorte de marchant de sable sadique. L'homme au sable n'est évidemment pas un croque-mitaine, il a bien une identité, un emploi et Nathanaël le rencontrera à plusieurs reprises au cours de sa vie de jeune adulte. C'est d'ailleurs à partir de ces rencontres que le traumatisme de Nathanaël va resurgir.

S'amourachant de façon irrationnelle d'Olimpia, il délaissera Clara, avec laquelle il avait prévu de se marier. Selon moi, l'une des fonctions de Clara est d'annoncer le personnage d'Olimpia. Clara représente en effet la femme raisonnable, elle rationnalise les peurs et les angoisses de Nathanaël, tandis qu'Olimpia se place à un niveau au-dessus : elle est froide, inexpressive et se place au-delà des préoccupations humaines (j'imagine qu'Hoffmann ne l'a pas nommée Olimpia sans raison).

On retrouve les éléments propres au roman noir et en même temps diablement contemporains de par les questionnements qu'il nous propose - questionnements d'ailleurs toujours d'actualité (je ne peux m'empêcher de vous citer et de vous recommander l'excellent film Ex machina d'Alex Garland à ce sujet).

A travers la figure de l'automate, c'est en effet une réflexion sur la relation homme-machine qu'Hoffmann nous soumet. Il met en exergue un concept qui influencera la psychologie : l'inquiétante étrangeté.

Si ce concept vous est inconnu, il est temps de lire cette nouvelle (en attendant qu'on vous fasse un article spécifique là-dessus).

En quelques mots, l'inquiétante étrangeté pourrait se définir comme le malaise voire l'épouvante que vous ressentez quand soudainement vous vous rendez compte que la situation que vous vivez, censée être familière, est tout sauf "normale". Enormément d'oeuvres, fanstastiques mais pas seulement, ont recours à ce concept.

Dans L'homme au sable, c'est par exemple l'épouvante de Nathanaël dès lors qu'il comprend que Olimpia, objet de sa passion, n'est pas ce qu'elle semble être (j'essaie de ne pas trop vous spoiler donc je n'en dirai pas plus).

En bref, L'homme au sable est un must read.

Poppy