Lieux magiques et mystérieux otherlands

Résumé de Lieux magiques et mystérieux de Otherlands

Visitez, grâce à ce recueil de nouvelles, les lieux les plus magiques et mystérieux des Otherlands : que ceux-ci soient facilement localisables sur une carte, ou totalement imaginaires, ils vous mèneront sans détour dans des endroits étranges où les règles établies n'ont pas cours... Rencontrez-y des personnages et des créatures que la plupart des mortels n'auront jamais l'occasion de croiser durant leur vie entière. Laissez-y vos peurs, mais aussi vos espoirs de pouvoir en revenir totalement indemnes !

Un voyage initiatique au cœur de 19 nouvelles totalement inédites !

 

Commandez votre exemplaire sur Lulu !

 

Mon avis sur Lieux magiques et mystérieux de Otherlands

Une chronique un peu spéciale aujourd’hui car il s’agit de l’anthologie Lieux magiques et mystérieux d’Otherlands, où figure ma nouvelle Les rêveurs de Somorre. Évidemment, je ne chroniquerai pas mon propre texte (une sombre affaire de partialité m’en empêche ; mais vous pourrez vous faire votre propre avis en vous procurant l’anthologie par ici !). Mais comme j’ai pu découvrir les textes de mes collègues littéraires, se taire sur mes découvertes et coups de cœur serait un crime.

Je ne chroniquerai pas non plus en détail chacun des 18 textes qui accompagnent le mien. Ce serait bien trop long et je préfère m’en tenir à mes petits préférés ; si chroniquer un roman qui ne m’a pas emballé ne me dérange pas, j’ai plus de réticences avec des textes courts où l’alchimie n’a pas pris avec moi quand bien même ils ont toutes les qualités qu’on peut leur souhaiter. Et puis, avouons-le, peu de gens aime lire des chroniques qui durent 10 pages. C’est pourquoi je démarre (enfin) cette chronique avant de vous pondre un nouveau paragraphe !

 

Sans aller jusqu’au coup de cœur, j’ai été particulièrement emporté par les 3 textes suivants :

Des lumières dans la zone – Sylwen Norden : Des enfants s’aventurent dans une zone interdite, réputée toxique, et découvrent ce qui s’y cache réellement…

Un texte SF philosophique simple et efficace, comme je les aime. Le côté poétique et merveilleux du lieu m’a rappelé certains Bradbury, lui aussi expert dans les ambiances merveilleusement désespérées.

 

Pas de deux – Anthony Boulanger et Emilie Milon : Une femme en quête de vengeance essaie de retourner au bal surnaturel où sa sœur a été assassinée…

Ici, ambiance poétique et mystérieuse au menu. Le lieu choisi est original car toujours changeant, et l’intrigue bien menée, à l’image d’une valse. Je ne suis pourtant pas fan de vampires « romantiques » mais ici, on ne fait pas dans la mièvrerie, bien au contraire. Une très bonne surprise.

 

La main d’Océane – Soranne Begaro : Une enfant découvre la face cachée de son immeuble et y voit une parfaite façon d’aider son grand frère et sa mère…

Ici, on s’attache vite aux personnages et le lieu reste globalement en retrait, comme une présence invisible dont la force grandit à chaque page. Une lecture entraînante, un style au service de l’ambiance et une « menace » intrigante d’autant plus glauque qu’elle est montrée comme quelque chose d’enfantin. Que demander de plus ?

 

Place à mes 4 coups de cœur à présent, autant pour le style que les idées !

Dans le secret de la mangrove – Amria Jeanneret : Une femme visite un marécage légendaire dans l’espoir de retrouver son défunt enfant…

Ce drame très réussi, qu’on comprend au fil des pages, entre les mots, et qui se mêle à un récit de hantise est vraiment plaisant. Tout en subtilité, l’ambiance nous entraine jusqu’au point de non-retour et s’achève sur une note sombre à souhait.

 

Les leurres de l’immuabilité – Ange Beuque : Une clairière s’éveille et découvre les humains qui vivent sur son territoire…

Un récit particulièrement original et entraînant ! Cette fois, notre point de vue est celui du lieu lui-même ! J’aurais aimé avoir une telle idée. Un petit bémol, malheureusement inévitable : je me suis peu identifié aux personnages car ils sont vus par un œil extérieur et s’enchaînent relativement vite. Mais l’histoire de ce lieu passionnant m’a vite fait oublier cet aspect.

 

Divine connexion – Mélody Gervais : Dans un futur lointain, des chercheurs enquêtent sur les divinités que vénéraient l’ancien monde : la divinité mère se nommant Internet…

Un pur coup de cœur pour ce texte, aussi court qu’original, entraînant, amusant et en un sens glaçant. Pas du tout le genre de texte auquel je m’attendais dans ce recueil (je m’imaginais évidemment des récits d’horreur et d’épouvante) ; c’est donc une excellente surprise.

 

La bibliothèque de Souk El Bakhr – Philippe Fauché : Un homme fait la découverte d’une bibliothèque étrange, d’aspect banale en extérieur, pleine de surprises à l’intérieur, elle recèle aussi quelques dangers implacables…

On entre tout de suite dans l’intrigue, on s’imagine derrière le personnage à vouloir absolument en savoir plus sur cette fameuse bibliothèque. Tout se fait en simplicité, naturellement, on se laisse guider avec plaisir entre les étagères de ce lieu bien particulier. Je m’attendais à la chute finale mais ce n’est vraiment pas une gêne majeure tant la lecture a été bonne.

 

Les autres textes n’ont rien de mauvais. Tous ont de bonnes idées et un style propre. C’est une simple question de goûts et de couleurs. Par exemple, certains contes et légendes ne m’emballent pas vraiment : c’est le cas de Peter Pan ou de la mythologie nordique. Deux textes de l’anthologie s’y penchent justement mais aussi bien faits soient-ils, le blocage ne s’est pas défait.

 

Découvrir ces 18 morceaux d’imaginaire est resté un véritable plaisir et je pense sérieusement à suivre certains auteurs de près pour connaître leurs autres méfaits littéraires.

Murphy Myers