rovolution-patrick-vast-murphy

Résumé de Rovolution de Patrick S. Vast :

Dans un futur imprécis, la planète est gouvernée par la RIC (Robotic Innovation Company), une multinationale fabriquant des robots et imposant ses produits dans une société où l’humain doit de plus en plus s’effacer.

En opposition à ce système, existent deux mouvements œuvrant pour le retour de tous les humains au travail et la fin des androïdes : les Genésistes, une confrérie religieuse, et le STH (Syndicat des Travailleurs Humains). Mais au sein même de la RIC, deux tendances s’opposent : les actionnaires modérés, adeptes d’une démocratisation et d’un système mixte où humains et androïdes cohabiteraient à parts égales, et les actionnaires extrémistes voulant mettre en œuvre le Processus R, R comme Rovolution ou robotisation radicale avec, comme finalité, l’avènement des hommes-machines.

 

Merci à l'Ivre-Book pour ce Service Presse. Rovolution est disponible sur de nombreuses plate-formes, dont Amazon.

 

Mon avis sur Rovolution de Patrick S. Vast :

Ce que j’ai aimé :

On retrouve une histoire complexe et bien pensée. Chaque personnage est bien amené et leur histoire, leur point de vue divergent sur les robots, permet de traiter le thème de façon assez large. On passe d’une mentalité extrême à l’autre, en passant par toutes les variantes entre les deux.

Petite préférence pour Catherine et son fils, d’ailleurs, qui permettent une approche originale du sujet. Plus particulièrement sur la question de la frontière entre robots et humains et de la façon dont les premiers pourraient être plus efficaces et « humains » quand les seconds peuvent tendre vers une lobotomie collective.

Le jeu de destins croisés est aussi bien mené. On pourrait craindre de s’y perd au départ, mais tout se succède et se mêle assez facilement.

 

Ce que j’ai moins aimé :

Tout en sachant que je lisais le premier tome d’une saga, j’ai été un peu laissé sur ma faim. J’aurais aimé qu’on s’attarde un peu plus sur Catherine, qui perd en importance et en présence très vite dans le texte. Et en savoir plus sur Luciano et Myria, entre autres, qui m’ont paru moins détaillés que d’autres protagonistes.

J’ai aussi trouvé certains personnages trop extrêmes et d’autres trop passifs (notamment Catherine et sa collègue hystérique ; je suis de nature calme, mais à la place de Catherine, j’aurais explosé pour bien moins que ça).

 

Ce que j’en retiens :

Reste que la boucle est bien bouclée dans ce premier tome ; une très agréable surprise, moi qui m’attendais à une fin en suspens. Si on sent que l’intrigue n’a pas encore utilisé toutes ses ficelles, le plus gros trouve sa conclusion et se suffit quasiment à lui-même.

Rovolution est donc une lecture très plaisante qui apporte plusieurs points de vue sur un thème où il est difficile d’innover. Je ne suis pas très connaisseur de ce type de SF mais ce premier tome s’intégrerait sans mal dans l’univers de l’excellente série Humans à mes yeux.

Hâte de découvrir le prochain tome à présent…

 

Murphy Myers